Gennaro Oliviero

Beatrice Bregoli Orts

Brigitte Camus

Christian Lorio

 

 

Gennaro Oliviero (Naples), conservateur du Musée  Le Jardin de Babuk

catalogue exposition Nice octobre 2010/Naples mars 2011 GalleriaMonteolivetto

 

Le fil conducteur des graffitis de Denise Grisi est la vision de la perspective urbaine quotidienne "déformée" de tout ordre établi: “pans de murs du XXI siècle”, images brisées qui font ressortir la perte de l'absolu et l’avènement de l’illusoire, du drôle, de personnages joyeux et de futuristes extraterrestres. L'abandon du réalisme crédible, l’absence de composition programmée, la recherche minimaliste: une attitude caractérisée par des signes et des chromatismes, à travers lesquels l'artiste se montre réceptive d’empreintes urbaines qui marquent les points de vue quotidiens, petits signes et parcours impraticables, qui tendent à faire ressortir  les changements possibles d'une réalité en décomposition.

L'intérêt de la citation (inscriptions, dates, listes, affiches) caractérise la recherche de mots captifs persistants dans la vie quotidienne, par des “coulures” picturales qui marquent les émotions et dégagent des énergies, en confirmant un changement radical de tout paradigme abusé représentatif de paysages et d’environnements: c’est là la confirmation d'une forte capacité d’ancrer légèreté et rêves fantastiques.

Les peintures graffitis de Denise Grisi permettent de mettre en œuvre une heureuse rencontre au sein du flux irréfléchi des images qui  poursuivent des états d’âme et des "illuminations": un univers autonome à parcourir le long d’un itinéraire  d'imagination poignant; des œuvres qui viennent à la rencontre de l’observateur pour l’accueillir au sein du paysage endogène de l’Artiste.

Les nouvelles créations de Denise Grisi sont la richesse des stimuli visuels et de leur familiarité avec les lieux et les rythmes de la vie urbaine, et leur disponibilité entière dans la sphère de l'expérience commune de l'introversion humaine marque une multitude hétérogène quasi filmique, apparemment dépourvue de cohérence et de fin, dans une succession de moments exaltants de libres expériences, qui en suggérant des complicités éventuelles stimule dans l'observateur l'activité de la pensée qui - au-delà de l'humeur et des raisons - refuse les cohérences et les imprévus. C'est justement grâce à la naturalisation des fragments de vie que Denise Grisi exprime par ses signes innocents et presque "enfantins" la participation à une réalité qui se nourrit de rêves et d’attentes confiantes.

 

 

The theme of Denise Grisi’s graffitis is the vision of the everyday urban perspective in the "distorted" view of any order: "parts of the wall of the XXI century”, overwhelmed images that show the loss of the absolute ant the advent, of illusory, funny, joyful characters and futuristic aliens. Abandonment of credible realism, lack of composition programs, minimalist research: an operative attitude characterized by signs and me chromatics, through which the artist is receptive with urban impressions marking the every day point of views, small signs and impassable roads, which tend to the emergence of possible changes in a reality in decomposition.

The interest for the quote (in writings, dates, lists, "posters") characterizes the research of captives words of today’s life, through painted dripping showing emotions and releasing energies, confirming a radical change of each abused paradigm representative of landscapes and environments: it is the confirmation of a strong capacity to struck root of lightness and fantastic dreams.

The graffiti paintings of Denise Grisi help to lead a happy meeting in the unreflected flow of images pursuing moods and "enlightenment": an independent world to go through with an struggling imaginative itinerary: artworks meeting the observer to receive inside endogenous landscape of the Author.

The new works by Denise Grisi are constituted by the richness of the visual stimuli and their familiarity with the sites and the rhythms of urban life; their full availability in the entire sphere of human experience of the human introversion marks a heterogeneous multitude with a quasi-film character, apparently devoid of coherence and purpose, a succession of thrilling moments of free experiences, which suggesting possible complicity stimulates in the observer the activity of thought which - beyond mood and reasons - refuses coherences and contingencies. It is just thanks to the naturalization of fragments of life that Denise Grisi expresses with her innocent and almost "childlike" signs the participation in a reality that feeds on dreams and trusting expectations.

 

 

 

Beatrice Bregoli Orts Responsable culture Chambre de commerce italienne à Nice

catalogue exposition Nice octobre 2010/Naples mars 2011 GalleriaMonteolivetto

 

Le Club Artisti Franco - Italiano de la Chambre de Commerce Italienne de Nice est fier de sa collaboration fidèle depuis plus d'un an avec la Galleria Monteoliveto qui, avec des projets artistiques toujours passionnants et innovants parvient à faire découvrir au public de la Côte d'Azur des artistes de talent.

Dans cette nouvelle exposition au féminin, GRISI, nous retrouvons une artiste originale qui aime à se découvrir grâce à l'utilisation de la peinture .

Pour Denise GRISI qui se définit artiste de la street art, la peinture est comme une auto-hypnose, qui la libère de tout frein et de tout contrôle en donnant libre cours à ses pulsions créatrices et émotionnelles.

c’est du monde et des gens qu'elle rencontre au hasard qu’elle tire son inspiration, pour créer des œuvres d’expressionnisme abstrait, révélant des âmes lumineuses et finement structurées.

Une exposition intrigante et curieuse toute à découvrir!

 

The Club Artisti Franco-Italiano of the Italian Chamber of Commerce in Nice is proud to work faithfully for over one year with Galleria Monteoliveto through always exciting and innovative art projects making the public in Côte d'Azur discover talented artists.

In this new feminine exhibition, GRISI, we find one original artist who like to explore through the use of painting.

For Denise GRISI who calls herself a street-artist, painting is like a self-hypnosis, living her freedom from all restraint and control and  giving free play to her creative and emotional impulses.

it is the wilderness of the world and the people she meets casually that have inspired her to create works of abstract expressionism, revealing bright and finely structured souls.

An exhibition intriguing and curious all to be discovered!

 

Brigitte Camus (critique d'art consultante artistique )

catalogue exposition Nice octobre 2010/Naples mars 2011 GalleriaMonteolivetto

 

Mémoires urbaines de  Denise Grisi.

Denise Grisi, peintre française, peintre expressionniste tisse devant nos yeux  le lien secret  de mémoires actuelles , peintures urbaines, composées de graffitis, collages et affiches. Ce lien naît d ‘un ballet qui se met en place, d’une façon presque invisible mais naturelle. Les coulures de Denise Grisi sont jetées en écriture automatique sur des supports préparés de fresques. Les territoires urbains de Denise Grisi parsemés de petits personnages dans un style joyeux et coloré proche du graffiti, du tag, de la BD et d’une figuration narrative  singulière sont très actuels. Pour autant, cette artiste ne se range pas dans la catégorie de l’art urbain  (Street art) dans le sens usuel du terme surtout si l’on prend en compte sa démarche de reprendre les techniques ancestrales des fresques  (chaux, sable et pigments) qu’elle mélange à des matériaux modernes comme le médium acrylique pour composer ses « pans de murs ».

On retrouve ce parti-pris de s’inscrire en dehors de tout carcan… Les mémoires urbaines de Denise Grisi transportées d’un lieu à l’autre, roulées comme des papyrus géants..

 

Urban memories by Denise Grisi

Denise Grisi, French painter, expressionist painter, she weave before our eyes the secret link of memories to the present time (urban paintings by Denise Grisi tagged with graffiti, collages and posters). This link comes from a ballet almost invisible but natural. Denise Grisi’s dripping thrown as an automatic writing on media prepared with frescoes, The urban territories by Denise Grisi, small figures scattered in a style close to the joyful and colourful graffiti, tags, comics and to a singular narrative figuration are very actual. Yet, this artist does not fall within the category of urban art (street art) in the usual sense, especially if one takes into account her approach that resumes the traditional techniques of fresco (lime, sand and pigments) mixed with modern materials like acrylic medium to compose her "portions of walls."

We find this deliberate purpose to register out of any shackles

The urban memories of Denise Grisi carried in place to place, like rolled giant papyrus..

 

Christian Lorio

catalogue exposition Nice octobre 2010/Naples mars 2011 GalleriaMonteolivetto

 

Des résidus de notre culture, qui communique par le culte des images comme des icônes de l'économie de marché, , structurent les murs idéaux des compositions de Denise Grisi, peinture informelle fortement incisive. Les supports, double des murs urbains qui parlent à notre inconscient à travers le langage des affiches et de la publicité, sont le résultat d’une préparation qui rappelle les scénarios visionnaires et stratifiés du collage. La technique de superposition est récit historique, monde vécu, symbole d’une génération, c'est l’incipit d’un travail de réalisation qui a besoin de la peinture pour se compléter, comme l'explique l'artiste elle-même “Posé le support, évoqué le mur c’est lui qui me dit ce que je vais dessiner. " L'acte de peindre reprend ainsi son rôle d'expression, redécouvre l’action painting, en se déversant sur ce mur érigé pour symboliser l'histoire de l'image. Peinture, techniques mixtes de composition, donnent la couleur  aux murs à travers une inflorescence de signes, les composantes émotionnelles qui traduisent le tremblement émotif de l'artiste dans un soudain portrait image de soi. Petits hommes masqués, environnements surréalistes libres, envahissent la peinture automatique du subconscient, dans les Tag l’acrylique a l'immédiateté du graffiti, réinvente les images de la culture populaire, entre mémoire publicitaire et communication synthétique. Dans la série de peintures Abstag l’artiste expérimente la puissance stochastique du dripping et pénètre dans les lignes du hasard avec toute la physicalité du mouvement créatif. Dans le moment se révèle le vertige, unicyclist de l'expérience émotionnelle qui s’expérimente elle-même dans l'acte d'accomplissement.

 

Residues of our culture, which communicates through the worship of images out as icons of market economies, structure the ideal walls of the compositions of Denise Grisi, strong vividness informal painting. The medium, double of the city walls that speak to our unconscious through the language of the manifesto and advertising, are the result of a preparation that recalls visionary scenarios and layered collage. The technique of overlap is historical narration, real world, symbol of a generation, it is the beginning of a work of realization that needs painting, to complete itself as explained by the artist herself  "Laid the support, mentioned the wall it is the wall itself that tells me what to draw." The act of painting regains its role of expression, rediscovers the action painting, pouring on that wall erected to symbolize the history of the image. Painting, mixed technique of composition, colour the walls through inflorescences of signs, emotional components that translate the emotional shock of the artist in a sudden picture of herself. Little masked men, surreal free settings, crowd the automatic painting of the subconscious, in the medium acrylic; Tags have the immediacy of graffiti, reinventing the images of popular culture, among advertising memory and synthetic communication. In the series of paintings Abstag the artist experiences the power of the stochastic dripping, entering the lines of the chance with all the physicality of the creative movement. In the moment vertigo is revealed, the uniqueness of the emotional action experiences itself in the act of fulfillment.